Angoul aime

Publié le par dumoulin nicolas

 

Bonjour à tous

  Voilà, Angoulême c'est fini.

Patrick et moi avons passés deux agréables journées à monter, descendre, attendre, boire (pour certains?!) et parler, en Anglais  (pour d'autres).
J'ai rencontré ce qui s'avère être une confirmation, mon futur éditeur, celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, nous avons échangé quelques idées, j'ai vu ce à quoi il pouvait ressembler, car depuis tout ce temps, il se cachait derrière un téléphone mobile, forcément, l'image que j'en avais de lui en est tout autre. Ce n'est pas grave l'essentiel est de s'être rencontrés.
Par la suite nous avons déambulé dans les allées peu encombrées de gens,



car nous étions vendredi, à la recherche d'auteurs, et surtout d'éditeurs susceptibles de nous prêter une oreille attentive. Ce fut le cas pour Patrick, qui armé d'un superbe ouvrage de 100 bullets, s'engagea dans la voie fanatique de l'autographe, auprès du célèbre scénariste Brian Azzarello.


Pour ma part, muni de mes deux appareils photos, je capturais cet instant et bien d'autres pendant ce bédéphile périple.

Nous avons eu la chance de rencontrer un illustre scénariste américain, C.B.Cebulski, de chez Marvel,

 
à qui nous nous empressâmes de présenter nos projets. Il y prêta cette oreille que nous attendions, et nous congratula du travail que nous lui avons présenté. Nous étions fiers comme des paons.
Par la suite après une série de bières pour Patrick, car votre cher orateur conduisait, nous décidâmes de rejoindre LA soirée de ce festival, qui, malheureusement, commença tard, et qu'il fallait rentrer parce que votre cher orateur était fatigué et que c'est lui qui conduisait, l'ai-je déjà dit je crois?? je sais, j'aime me répéter. Bref, la journée suivant en fut tout autre. Il y avait beaucoup plus de monde


et nous n'avions en gros pas grand chose à y faire, peut être dépenser de l'argent et se procurer des autographes de nos auteurs préférés, mais bon, la fatigues étant, le monde, la chaleur, tout ça ne nous engageaient guère vers ce voyage fanatique.

Voilà ce qui en ressort de ce petit week-end Angoumoisin, de bons contacts, voir très bons, je dirai même plus excellents, un mal de mollets que je sais pas comment ils font les gens labas? et puis bien sur fatigué, car vous le savez tous je n'ai plus 20 ans!!

allez j'espère ne pas vous avoir trop saoulé avec cette dure épreuve de me lire.


Commenter cet article

manu:) 04/02/2009 11:05

bah dis donc , bah dis donc...